Avantages d'un nouveau Club de Vacances | Pact

Ce qu'il faut savoir sur :

3. Quels sont les avantages d’un nouveau Club Med ?
 

Temps de lecture estimée 4-6 min

3.1 L’emploi direct

 

On nous parle d’environ 400 emplois directs.

Une bonne partie seront des postes pour de la main d’œuvre « bon marché », précaire et peu qualifiée. Elle ne sera donc pas issue du bassin d’emploi local : les salaires sont trop bas, et le recrutement est souvent interne afin de proposer des CDI aux employés des clubs "été". Ces employés sont les petites mains du Club : cuisine, service, ménage,…

Quelques dizaines de postes de cadres seront à pourvoir également.

Je n’ai pas les chiffres exacts de la répartition pour ce type de structure, le Club Med pourrait nous les donner facilement.

Reste que finalement les emplois de cadre pour les locaux ne seront pas en grande quantité, les cadres sont souvent issus du recrutement interne du Club.

Le cas des moniteurs de ski est particulier, on peut les compter dans les emplois directs. Il y aura bien création de poste pour des moniteurs de ski (quelques dizaines). Mais je dois avouer que les dizaines de moniteurs de mon entourage proche n’ont jamais manqué de travail, ce sont bien des moniteurs extérieurs au territoire qu’il faudra faire venir.

 

3.2 Les retombées indirectes

 

Ne nous voilons pas la face, les chiffres avancés arrivent directement des commerciaux du groupe dont les arguments sont, bien entendu, acérés et flatteurs pour séduire les populations et surtout les élus locaux.

J’ai trouvé ceci : 400 emplois indirects. Retombées économiques pour Valmorel : 2,4 millions d’euros de CA.

Les emplois indirects sont plus difficiles à quantifier, gageons tout de même que l’estimation est ici à la hausse étant donné le fonctionnement intrinsèque d’un Club Med où tout est disponible sur place. On peut en revanche citer quelques « gagnants » : les pisteurs secouristes, les chauffeurs de taxi, les Accompagnateurs en Moyenne Montagne (AMM),…

 

Les Remontées mécaniques quant à elles, sont de loin,  les principales bénéficiaires des retombées indirectes. Pour Les Arcs, environ 1,8 Millions d’euros de forfait de ski, soit 2,5% du CA des remontées. Il est clair que le Club Med est un gros client pour les RM. Mais le « cannibalisme » tempère à la baisse ces résultats : Le Club Med des Arcs prend des parts de marché à celui de Valmorel, Peisey-Vallandry ou de la Plagne et finalement la vente de forfaits supplémentaires n’est pas aussi grande, notamment pour la compagnie des Alpes qui exploite une majorité des stations du territoire.

 

Pour comparaison, on peut estimer le CA du Club Med des Arcs : 20 000 clients avec une moyenne à 2000 euros par personne la semaine : 40 Millions d’euros. On voit donc que par rapport à l’argent engrangé par le projet, les remontées qui sont les grandes gagnantes ne récupèrent qu’une petite partie du butin, environ 4-5% de ce qui est gagné par le Club.

 

 

 

Pour les autres acteurs de la station c’est encore pire :

 

Que représente 2,4M€ pour Valmorel (sachant que ce chiffre est probablement sur estimé) : entre 2 et 3% du chiffre d’affaire toutes activités confondues sur la station (forfait de ski inclus). Ce n’est pas rien, mais il ne faut pas se laisser impressionner par les millions d’euros brandit par les commerciaux, l’impact réel n’est pas si spectaculaire. On nous parle de « sauvetage » de la station, l’analyse des chiffres donne une autre vision des choses( voir ci dessous.)

Pour la Rosière, les ordres de grandeur seront sensiblement les mêmes.

CA des remontées de Valmorel en baisse malgré le nouveau paquebot

Le Club Med indique privilégier les fournitures en local. Comme pour les emplois locaux, ceci relève plus d’un vœu pieux que d’une réalité tangible.

Si vous connaissez le fonctionnement interne du Club, la nourriture et les produits non alimentaires sont livrés directement depuis leur plateforme logistique de Lyon.

Même la grande distribution locale ne touche pas un centime.

Le Club Med nous fait rêver avec une histoire du petit boulanger du coin qui livre les croissants. Soit le petit boulanger est un vrai artisan et il ne peut pas subvenir à la demande du Club qui est d’un niveau industriel (2000 croissants livrés sur place chaque matin), soit le petit boulanger du coin est une grosse chaine industrielle qui a la capacité de faire face et dans ce cas les retombées locales sont bien moins intéressantes.

 

 

 

3.3 Augmentation de la fréquentation estivale.

 

Je vois le PDG du Club Med tout sourire nous annoncer : « Nous voulons que la montagne redevienne une destination naturelle en été ».

Il sait par ailleurs que les élus locaux tentent depuis plusieurs décennies de faire venir tant bien que mal les touristes dans les stations l’été, avec des résultats parfois médiocre, souvent mauvais. Il avance donc cet argument supplémentaire pour mieux faire passer la pilule, si je peux me permettre.

Notez au passage la belle rhétorique, il arrive à nous placer « naturelle » dans son slogan, on croirait une étiquette de shampoing biologique, parce que vous le valez bien.

 

Mais au fait, qu’est ce qui fait rêver les gens avec la montagne en été ? Un énorme complexe industriel avec piscine, sauna ou le petit chalet en pierre ou en fuste d’Heidi ? Un village typique qui a gardé son authenticité ou un site touristique semi-fantôme car surdimensionné pour les besoins du tourisme estival ?

Club Med ou petit village traditionnel, choisissez votre destination montagne

Enfin, nous le savons nos infrastructures sont déjà largement surdimensionnées pour l’été qui représente en moyenne 5% du CA des stations et moins d’un exploitant sur 2 couvre ses frais de fonctionnement en été.

La Grande Sassière, face Sud (Photo B. Roumier)

Sources :

 

[1] Cette brève histoire de la Tarentaise en issue en grande partie du livre de Y. Brêche et L. Chavoutier, Une vieille vallée raconte ses souvenirs, Petite histoire de la Tarentaise, aux éditions Xavier Mappus.

[2] Anouk Bonnemain, Quelle capacité d’adaptation pour les stations de sports d’hiver de haute altitude des Alpes du Nord ? [en ligne]. Openedition.org [Consulté en Janvier 2019] https://journals.openedition.org/soe/1055

[3] Agence PopRock, Tout le monde dehors [en ligne]. poprock-agence.com [Consulté en Janvier 2019]  http://www.poprock-agence.com/telechargez-lextrait-de-letude-monde/

[4] Rapport automne 2018 GIEC, en anglais [en ligne]. [Consulté en Janvier 2019] https://report.ipcc.ch/sr15/pdf/sr15_spm_final.pdf 

[5] ibid.

[6] Article France bleu [en ligne]. francebleu.fr [Consulté en Janvier 2019]   https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/face-a-la-secheresse-la-station-de-la-clusaz-fabriquera-moins-de-neige-de-culture-cet-hiver-pour-1542126595

[7] Compte rendu des conférences [en ligne]. www.rencontres-meteo-montagne.com [Consulté en Janvier 2019]  http://www.rencontres-meteo-montagne.com/upload/tinymce/pdf/Compte-rendu-conferences-RCMM-2018.pdf

[8] Anouk Bonnemain, Quelle capacité d’adaptation pour les stations de sports d’hiver de haute altitude des Alpes du Nord ? [en ligne]. Openedition.org [Consulté en Janvier 2019] https://journals.openedition.org/soe/1055

[10]Page wikipédia Club Med [en ligne]. fr.wikipedia.org [Consulté en Janvier 2019] https://fr.wikipedia.org/wiki/Club_M%C3%A9diterran%C3%A9e

Pour signer le PACT :
arrow&v
Contact

Suggestions ou questions c'est par ici :

pactarentaise@gmail.com

Le PACT est issu de réflexions collectives de citoyens.nes de Tarentaise

L'enquête a été menée par F. Sansoz.

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Google+ Icon

© 2019 PACT - Pacte d'Avenir Citoyen de Tarentaise